Nouvelles:
100% de l'argent va à la construction des écoles !
Joignez-vous à nous ! Nous cherchons toujours des bénévoles.
Nous avons construit trois écoles grâce à votre générosité !
SKL in Laos 2012


Vientiane, Laos

Nous apprécions vos commentaires ! Veuillez nous envoyer un message.

23, 24 décembre

Linda Lindsay

Derniers jours au Laos

Dimanche 23 décembre

Dimanche matin commence comme d'habitude avec le chant du coq d'à côté qui nous rappelle qu'il est temps de bouger! Je ne peux pas croire que quatre semaines sont déjà écoulées et que nous partons demain. C'est le temps de faire nos valises! Est-ce qu'il y aura de la place pour tout? Nous avons fait un bon nombre d'achats. Je m'attends à avoir plus de bagages qu'à mon arrivée.

Après notre déjeuner traditionnel incluant pain baguette et café, nous partons en fourgonnette pour le marché du matin de Vientiane, le Talat Sao, le temps de peut-être faire quelques dernières emplettes. Évidemment, nous finissons par nous procurer de beaux souvenirs, pas essentiels, mais vraiment appréciés. Moi, je ne peux résister à une très belle courtepointe brodée par une tisserande de la tribu Hmong. Denis cède au plaisir d'avoir un fabuleux parasol en papier blanc.

Puis je passe l'après-midi à finir mes bagages. Peu de temps après c'est le début de la célébration en notre honneur, soulignant notre départ. Le tout commence par le baci. Rassemblés dans le grand salon de la maison de la soeur de Ken, les aînés de la place nous attendent. Sur des tapis aménagés, nous sommes agenouillés devant la pièce florale centrale, décorée et entourée de fruits, d'oeufs, de whisky, de chocolat, etc. Je sens à quel point chaque aîné, et chaque membre de la famille, se soucient de moi, tout en m'attachant des ficelles à chaque poignet, me souhaitant des voeux de bonheur, de santé et de protection pour notre retour à la maison. Selon le rituel, si nous désirons que ces voeux se réalisent, nous devons garder ces ficelles attachées autour de nos poignets durant trois jours . Alors les ficelles peuvent être détachées, plutôt que coupées, afin que les voeux perdurent.

Après le baci, un fameux repas, un véritable festin. Pas besoin de dire qu'avec du vin et du fort, nos esprits ont flotté au niveau des nuages. Un grand party. Mais je suis un peu triste parce que nous partons demain.

Lundi 24 décembre

Le dernier jour au Laos. Comme c'est étrange. J'ai de la difficulté à le croire. Un mois est passé si vite. C'est la veille de Noël et nous partons bientôt pour Bangkok.

J'ai tellement appris sur ce pays, inconnu avant ce voyage. J'ai eu le loisir de prendre près de 2 900 photos dans l'espoir de capturer l'essence de ma visite. Sans exception, les gens ont été chaleureux et accueillants. Les enfants charmants, les paysages enchanteurs et la nourriture merveilleuse.

SKL a changé ma vie. Je veux remercier Ken, Sengkeo et François d'avoir pris soin de moi. Ils ont fait de ce voyage l'une des plus incroyables aventures de ma vie. SKL fait une différence dans la vie de centaines d'enfants. Je suis fière et je me sens privilégiée de faire partie de School for Kids in Laos Inc. - École pour les enfants au Laos.

À la prochaine...

-- Linda

marché du matin Achat d'une très belle pièce d'artisanat Hmong Parasols faits à la main - Denis en achètera un!
  Invités spéciaux - just avant la cérémonie du baci Pha Khouane Joli cadeau fait à la main, remis par une voisine, La One Succulent repas servi à la famille et aux amis Toasts au Grand Marnier offerts à chacun Dernière photo avant de partir pour l'aéroport

samedi, 22 décembre

Francois Tremblay

Même si c'est un samedi, notre programme de la journée est chargé.

Nous allons d'abord acheter du matériel scolaire et un ballon de soccer. C'est pour notre prochaine destination, le village de Ban Non Somboun. En 2010, nous y avons inauguré notre deuxième école. Elle est située à une quarantaine de minutes au sud de Vientiane. C'est l'occasion de revoir l'édifice, les toilettes et la pompe à eau deux ans plus tard. Les gens du village viennent de re-peinturer l'école. Elle est en bon état et le terrain est bien entretenu. Les arbres plantés poussent lentement au gré du vent.

Le chef du village, M. Xay, est heureux de nous rencontrer. Il donne une entrevue à Denis Chamberland, vidéo-journaliste à Radio-Canada. Nous lui remettons le matériel scolaire et le ballon de soccer. Merci à Bond PR Worldwide.

De retour en ville, nous décidons d'arrêter en chemin chez un fabricant de statues de bouddha, mais aussi un entrepreneur qui crée avec ses employés des beaux objets sculptés en bois. Certains sont utilitaires, d'autres sont décoratifs - petits tableaux, suspensoirs, etc. Les murales sont impressionnantes par leur sens du détail. Respecter les scènes traditionnelles de la campagne est important pour eux. Leur bonne humeur est communicative. Nous marchandons de bons achats.

Nous reprenons la route. Prochain objectif : le marché de nuit. Longeant la rive du Mékong, les vendeurs installés à des tables sous des tentes, nous proposent un peu de tout : des vêtements, des bijoux, des sacs, des peintures, des cds, des souvenirs pour tous les goûts. Il s'agit une fois de plus de marchander afin d'obtenir de bonnes aubaines. Nous en profitons pour acheter des objets qui nous serviront à Winnipeg dans le cadre de notre souper laotien annuel qui aura pour thème : Marché de nuit - Night Market.

En revenant à notre résidence de base, nous faisons un arrêt dans le quartier de Si Hom à Vientiane - le but : achat de poulet barbecue, poulet à la citronnelle, riz noir cuit dans un tube de bambou, des bouchées de pâte farcies de porc, des boules de pâte recouvertes de graines de sésame, etc.

Rendus à domicile, nous organisons un charmant pique-nique dans la salle à manger agrémenté de bon vin. Nous rions beaucoup et nous avons du bon temps. Merci au Laos et à la famille Phanlouvong.

Demain, 23 décembre, dernière journée complète au Laos. Au menu : visite du marché de jour et célébration de notre départ en famille avec des amis. Nous partons le 24 décembre. Joyeuses fêtes!

-- François Tremblay

Matériel scolaire pour l'école n.2 Merci à Bond PR Worldwide Ballon de soccer pour l'école n.2 Entrevue avec M. Xay, chef du village Ban Non Somboun, école n.2 Plaque pour le projet d'approvisionnement avec pompe à eau, école n.2 Don fait en 2010 par les Amis de SKL Ensemble devant l'école avec le chef du village de Ban Non Somboun, M. Xay École n.2 M. Xay reçoit le matériel scolaire et le ballon de soccer.
  À la rencontre d'enfants du village, autour même si c'est un samedi Centre d'artisanat - d'intéressantes statues! Sculpture sur bois impressionnate! Un nouvel achat signé par le sculpteur Installation du marché de nuit Magnifique coucher de soleil sur le Mékong Le marché de nuit attire des curieux Le marché de nuit - des ventes pour tous les goûts!

vendredi, 21 décembre

Francois Tremblay

Dernier jour à Paksé. Petit déjeuner à l'hôtel. Puis nous allons revoir l'abbé Dionne. Denis tourne une entrevue avec le Père Viengta Vonghachak. Nous passons ensuite par l'hôtel, complétons nos paiements et prenons l'autoroute.

Un bref arrêt au village de Saphay nous donne la chance de constater le talent et le bon vouloir d'une des tisserandes. Sengkeo, Linda et moi achetons d'ailleurs de ses oeuvres.

Puis vers 10 h, nous filons à vive allure vers Vientiane. Notre chauffeur a pour but de nous reconduire chez nous avant le fin de la journée. Objectif atteint : nous arrivons autour de 21 h.

Autre surprise, Ken reçoit une invitation spéciale. Nous nous y rendons avec lui. Nous allons chez un particulier célébrer la naissance du nouveau-né de la fille de la nièce de Ken. Nous sommes accueillis comme des amis par la famille. Nourriture et boisson abondent.

Une heure plus tard, nous quittons pour retourner à notre site de base, la maison de la soeur de Ken. La fatigue est palpable. Nous avons tous besoin de dormir. Qui sait ce que demain nous réservera.

-- François Tremblay

Ensemble devant la résidence Ban Yor L'église Le Père Viengta Vonghachak se prépare pour une entrevue Il est temps de partir -  Au revoir à l'abbé Dionne Tisserande au travail dans le village de Saphay Heureux d'avoir fait de beaux achats

jeudi, 20 décembre

Francois Tremblay

Après une bonne nuit de sommeil, nous avons comme d'habitude déjeuné ensemble. Linda et Ken ont ensuite fait des entrevues avec le vidéo-journaliste, Denis Chamberland, de Radio-Canada. Puis Linda et Sengkeo ont jeté un coup d'oeil aux objets en vente dans un des marchés tout près. À l'heure du lunch, nous avons rapidement pris une soupe.

Peu avant 13 h, Ken et son épouse, Denis et moi sommes allés visiter l'abbé Gérard Dionne au pensionnat de Bang Yor. Ce furent d'agréables retrouvailles au Laos pour Ken, Sengkeo et l'abbé Dionne. Lui et la communauté franco-manitobaine les ont aidés il y a 33 ans. Ils se sont revus depuis à Winnipeg mais pas au Laos.

Nous avons rencontré ensuite des élèves en résidence. Ils viennent de différents villages pauvres aux environs de Paksé. J'apprends que les frais d'études et d'hébergement de quelques-uns d'entre eux ont été déboursés par des Manitobains. Une chaleureuse ambiance de camaraderie règne sur le site. Les jeunes sont souriants et dynamiques. L'église est sobre et accueillante. Même les chiens et leurs chiots s'amusent et se reposent à l'ombre des arbres.

Peu de temps après, nous sommes partis vers le village de Ponethong. En quittant l'autoroute principale, la route secondaire s'est avérée très accidentée. Notre chauffeur Touay a été fort habile afin de nous ménager. À notre arrivée, les gens du village étaient bien contents de revoir l'abbé Dionne. Leur rencontre (pour certains) remontait à 2010. Un ami, Sombhone, et son épouse étaient extrêmement heureux de bénéficier de sa présence. L'abbé Dionne et des Manitobains les ont beaucoup assistés. Ils étaient très reconnaissants envers les Canadiens et spécialement les Manitobains. Les Au revoir aux gens du village ne furent pas faciles mais nécessaires.

À la tombée du jour vers 18 h, la circulation peut être imprévisible au Laos. Les jumbos, motocyclettes, tracteurs, camions n'ont pas tous des phares fonctionnels. C'est pourquoi, nous sommes tous et chacun soulagés de rentrer au bercail sans difficulté. En ville autour de 19 h, nous décidons d'aller souper dans un restaurant au bord au Mékong avec Linda et Sengkeo. Nous pouvons récupérer et échanger. Demain, de nouvelles aventures sont au programme.

-- François Tremblay

Rencontre avec l'abbé Dionne et ses élèves La chambre de l'abbé Dionne L'abbé Dionne et le Père Biengta Vonghachak Retrouvailles between l'abbé Dionne, Ken and Sengkeo Phanlouvong - de Winnipeg au Laos Une famille du village de Ponethong Des enfants curieux du village de Ponethong L'abbé Dionne, un ami Sombhone et son épouse Des gens du village de Ponethong L'abbé Dionne en entrevue avec le vidéo-journaliste de Radio-Canada, Denis Chamberland

18, 19 décembre

Francois Tremblay

Mardi 18 décembre 2012

Aujourd'hui après avoir pris notre petit déjeuner, nous avons réservé par internet notre hôtel pour les prochains jours. De Savannakhet, nous passons à Paksé. Les routes sont assez bonnes. Nous devons cependant ralentir en traversant les nombreux petits ponts en bois, à la vue de chiens errants hésitant, ou encore dans des villages ou près de fermes car vaches, chèvres, poules ou même cochons prennent leur temps avant de libérer la voie.

Durant notre trajet de plus de quatre heures, nous sommes arrêtés afin de manger légèrement. Nous avons acheté auprès d'un petit marchand au bord de la route du poulet barbecue pour le plus grand plaisir de notre reporter Denis. Il y avait aussi d'autres étranges créatures braisées (grenouille, poisson, porcs...). Nous savourons aussi un délicieux mélange farci de fèves jaunes, de lait de coco, de farine, cuit dans des feuilles de bananier, le panne, un dessert typique de la région.

Après nous être installés au très confortable hôtel, le Champasak Palace, nous allons voir de près des plants de café, en plus de visiter les très belles chutes avoisinantes du Tad Fan et du Tad Gneuang. Un vrai petit paradis. Nous avons jasé agréablement avec un Laotien français, M. Inpong Sananikone, responsable d'un magasin de café situé à proximité.

De retour à Paksé, nous avons trouvé un bon restaurant, qui, comme plusieurs, longe les abords du Mékong. Nous avons eu droit à un autre copieux repas de mets traditionnels laotiens. Petit boni le lao lao, une boisson forte, un style de saké laotien, au goût aigre amer.

Mercredi 19 décembre 2012

Une bonne nuit de sommeil est bien appréciée. En attente de nouvelles de l'abbé Dionne, nous décidons d'aller découvrir les alentours. Quelques heures de route nous amènent à un marché tout près de Paksong. Nous humons des grains de café et regardons des salongs (jupes pour homme). Mais aucun achat cette fois-ci.

Prochain arrêt, le village de Katu, site tout-à-fait pittoresque, une jeune famille y possède une plantation de café, de cacahuètes et d'artisanat. Nous pouvons assister à toutes les étapes de la préparation du café fait à la main, ramassé, séché, grillé, moulu; puis de la cafetière à la tasse, et enfin aux papilles gustatives. Nous quittons avec une provision de café frais et des pièces tissées pour nos proches. Rapidement plusieurs visiteurs de la France prennent notre relève.

De nouveau à l'hôtel, nous avons finalement un appel de l'abbé Dionne. Il est en ville. Il vient nous rencontrer sur la terrasse. Nous conversons très sympathiquement et nous envisageons un tournage pour demain. Nous nous donnons rendez-vous.

Vers 18h 30, nous continuons notre tournée amusante des bons restaurants. Le Ketmany offre une belle variété, avec entre autres des rouleaux de printemps, des légumes et crevettes, du poisson frit, de la salade avec boeuf et du pâté de porc.

Demain, des belles rencontres nous attendent. Restez branchés!!!!

Terrasse de l'hôtel Champa Palace à Paksé Délicieux café au Plateau Boloven Grains de café Fleurs de la région et bambou D'autres fleurs  de la région, style lys géant Linda posant devant de beaux arbres de bambou Fleurs aux couleurs exotiques Tad Fan, une des plus célèbres chutes du Laos Tad Fan, croyez-vous à l'illusion Tad Gneuang, des chutes envoûtantes Lever du soleil, vu du balcon de l'hôtel Lever du soleil sous l'effet de la brume Belle tentative d'achat d'un sarong Ken! Tabac au marché de Muang Lao Ngam Grains de café Arabica rôtis manuellement Achetant des grains de café fraichement rôtis Adorables chutes de Tad Pha Souam Une tisserande amicale d'une tribu ethnique Tisserande de paniers d'une tribu ethnique Achat de matériel tissé par des artisanes d'une tribu ethnique

lundi, 17 décembre

Linda Lindsay

Aujourd'hui est le jour tant attendu - celui de l'ouverture officielle de l'école Ban Kava. Nous avons quitté notre motel ce matin avant 7 h et sans déjeuner - car nous avions 45 minutes de route à faire dans des sentiers poussiéreux et couverts de trous, nous faisant sautiller fréquemment sous l'effet de la suspension de la fourgonnette. Nous étions tous très bien vêtus pour cet événement spécial. Nous sommes arrivés tôt parce que Denis (reporter de Radio-Canada) voulait filmer les jeunes quittant leur maison en direction de l'école. Il faut préciser que l'école est prête depuis un mois. Jusqu'à ce jour, les enfants allaient encore à l'ancien édifice. J'ignore qui sont les plus excités, eux ou nous…

Nous sommes accueillis officiellement sur le terrain de l'école par les élèves en ligne, nous offrant des bouquets et nous saluant avec le bonjour traditionnel : Sabaidee. Nous nous sommes sentis très honorés. Après les élèves sont partis à la course dans leur nouvelle école. Quel beau moment! Elle leur appartient maintenant. L'école est située sur une propriété vaste avec de beaux grands arbres à l'avant. Pour la circonstance, les organisateurs ont préparé une table d'honneur décorée d'une bannière et de ballons colorés; il doit y avoir une centaine de chaises pour les gens du village. Des tentes sont déplacées ici et là en fonction du soleil et de ce qui s'en vient; ici on cuisine, là-bas on prépare la vaisselle. La fébrilité est dans l'air. Impossible d'y échapper pour notre plus grande joie.

Nous sommes invités dans la classe du Grade 5 afin d'accepter des dessins faits par les élèves. Ces belles créations seront exposées lors de notre prochain souper annuel dans le cadre de notre campagne de financement.

Nous avons rangé à la portée nos cadeaux surprise et nous attendons l'arrivée des dignitaires. Nous avons ainsi quelques minutes afin de nous concerter et d'échanger des idées. Le programme officiel commence à 10 h avec les souhaits de bienvenue et les remerciements du Chef du village. Il est suivi par le représentant du département de l'éducation qui dit que l'école est un don prestigieux et qu'il est un symbole d'espoir pour le futur. Il souligne avec grande appréciation la contribution de SKL. D'autres dignitaires mentionnent que ce moment est historique et qu'ils s'engagent à maintenir en bon état l'édifice et l'ensemble du terrain. Ils référent à l'école en des termes louangeurs, disant que c'est maintenant la fierté de la province.

Ils nous demandent de parler. Je me sens privilégiée de représenter les Amis de SKL (moi-même, Craig Jackson, Val McPherson, Charles Hebert, Terry et Francine Collyer, Heather Johnson et Madeleine Lepine, et Lori Hunter). Ensemble nous commanditons la pompe et le système d'eau potable de l'école Ban Kava et je suis très fière de notre implication. François et Ken font du bon travail en informant l'auditoire au sujet de SKL et en remerciant les nombreuses personnes et groupes concernés. Puis nous les surprenons en leur remettant nos cadeaux. De Bond PR Worldwide, nous leur donnons 125 nouveaux uniformes scolaires ainsi que du matériel scolaire pour chaque enfant. De ma mère, Peggy Lindsay, et d'un groupe d'amies (Carol-Ann Borody-Siemens, Joan McAdam, Karen Horne et Liz Findlay), nous leur remettons des ballons de soccer et des raquettes de badminton.

Nous recevons alors des cadeaux des gens du village. On se croirait à Noel! Nous avons aussi la chance de participer à la plantation d'arbres (mango, papaye, longan, etc.) tout le long du périmètre de l'école. Ils grandiront et seront très beaux au fil des ans.

Puis nous avons l'honneur d'assister à la cérémonie du baci. Ce rituel laotien est destiné aux invités d'honneur et leur permet d'être protégés par les esprits du bien pendant quelques jours. Assis en rond devant un arrangement de forme conique (Pha Khwan), constitué de feuilles de bananier, de fleurs, de fruits et de ficelles suspendues, nous voyons l'aîné du village allumer des chandelles, appeler les esprits bienveillants en chantant un mantra bouddhiste, pendant que nous touchons du bout des doigts le Pha Khwan. À la fin, les gens du village prennent des ficelles pour nous les attacher aux poignets en nous souhaitant des voeux de santé et de bonheur. Je n'ai jamais vécu une expérience comme celle-là et je l'apprécie tellement. Il y a un vrai sens communautaire et un climat de bienveillance.

Nous avons droit ensuite à un festin laotien - un repas fantastique servi à l'extérieur pour tous les convives. Il y a de la soupe, du poisson grillé, des légumes délicieux, du boeuf, du riz, des oranges et du tamarin - un véritable régal pour les amateurs de bonne nourriture et pour les fins gourmets.

Notre dernière activité au programme est la danse. Nous sommes invités par nos hôtes à danser la danse traditionnelle du Laos en face de l'école. Heureusement pour moi, j'apprends rapidement les principaux gestes (des mouvements lents et rythmiques) - tout va super bien - je ne veux pas que ma participation à cette dernière activité se termine sur un faux pas devant mes collègues.

Notre départ est rempli d'émotion - les enseignants, le directeur de l'école et les représentants du département de l'éducation nous accompagnent à la fourgonnette - tout en nous offrant de quoi nous rafraichir et nous encourageant à rester plus longtemps. Nous prenons d'autres photographies avant de partir. Les adieux sont émouvants. Je verse au moins une ou deux larmes. Au revoir Ban Kava. J'espère vous revoir.

-- Linda Lindsay

Kids heading to school A warm welcome as we enter the schoolyard The children are eager to enter their new classrooms Grade 3s in their new class Linda at the new deep well water system pump house The beautiful plaque provided by Brunet Memorials Grade 5s presenting their drawings A budding artist! Grade 5 student with his drawing A young audience member Denis Chamberlain, CBC reporter Receiving gifts of gratitude Bond PRs surprise gifts for the children Surprise gifts of soccer balls and badminton rackets for every class Planting fruit trees A special Baci ceremony to honour us A special Baci ceremony to honour us A special Baci ceremony to honour us A special Baci ceremony to honour us A curious student A wonderful feast to celebrate the opening A dance before we leave A final few photographs A final few photographs

samedi, 16 décembre

Linda Lindsay

Une autre belle matinée à Vientiane! Nous avons rempli la camionnette d'uniformes, de balles de soccer, de bagages avant de partir au sud. Notre objectif : revisiter Pakxoun, site et candidat potentiel pour le projet 4. Nous devons cependant discuter de certains éléments avant de signer une entente. Pakxoun est à trois heures de route au sud de Vientiane. Nous sommes arrivés à midi et ils nous attendaient : les autorités du village, des enseignants et le plus âgé représentant du département de l'éducation. Après une bonne discussion, nous avons mis de l'avant les attentes de SKL au sujet de leur contribution à la construction de l'école, le nombre croissant d'élèves souhaité dans le futur et l'entretien de l'édifice.

Une entente fut conclue et un contrat conjoint rédigé et signé. Une des contributions du village est l'approvisionnement en sable. Nous sommes donc allés sur la rive de la rivière afin de découvrir la zone sablonneuse. C'est un site de rêve - nous avons même songé pour un instant y construire des chalets près de la berge. Voilà! Nous quittons Pakxoun en sachant que ce sera notre prochain projet pour une quatrième école.

Nous arrivons à Ban Kava au crépuscule. Plusieurs membres de la famille de Ken ont aussi accepté de se déplacer dans une autre camionnette afin d'assister à l'inauguration. Nous résidons tous au même très confortable motel ce soir. Nous avons apprécié manger tous ensemble dans un petit restaurant extérieur, à deux pas de la place, au bord de la route. Je crois que la cuisinière a été légèrement surprise et débordée par les 12 convives en appétit que nous étions

Il ne reste que quelques heures avant l'inauguration officielle de l'école Ban Kava. Nous sommes tous très excités.

-- Linda Lindsay

Pakxoun village weaver Pakxoun village - future students Pakxoun village - future students One of the teachers with her new grand-daughter, another future student A village elder Pakxoun village boy curious about us We have a signed agreement with village and district education officials The villagers will contribute sand for the school

13, 14, 15 décembre

Francois Tremblay

Jeudi 13 décembre

À la suite d'une confirmation, nous allons converser avec les dirigeants de l'École technique Pak Pasak. Nous discutons des possibilités de commencer un programme de bourse d'études consacré aux métiers pour les élèves vivant dans les villages ruraux. Nous rassemblons les informations à ce sujet. Nous présenterons plus tard le dossier au conseil d'administration de SKL Inc. et aux partenaires potentiels.

Nous sommes allés par après au Centre de réhabilitation (Cope) afin d'établir un premier contact en vue de préparer une entrevue possible dirigée par le journaliste de Radio-Canada, Denis Chamberland, qui arrivera demain soir.

Comme l'artiste peintre Chen Lin réside dans les environs, nous passons le visiter. Ses oeuvres nous séduisent. Linda et moi décidons d'acheter de ses créations. Nous arrêtons ensuite à l'Arc des victoires, l'équivalent de l'arc de triomphe français au Laos avec en boni les Champs Élysées de Vientiane. Un bon souper nous attend.

Vendredi 14 décembre

Notre séjour au Laos mérite un arrêt au parc Bouddha, fondé en 1958 par un moine passionné de légendes. Les nombreuses statues ont de quoi fasciner et intriguer à la fois les touristes et les Laotiens. Nous allons ensuite chercher la robe traditionnelle laotienne qui a été taillée sur mesure pour Linda. Elle l'essaie et reconnait la précision des ajustements. Salutations à la maman de Linda et à tous nos lecteurs.

À notre horaire s'ajoute une courte réunion avec un des représentants de Mines Advisory Group (MAG). Cette discussion permettra au journaliste Denis Chamberland d'entrer en contact avec les personnes ressources qui pourraient participer à une de ses entrevues. En soirée, nous nous dirigeons vers l'aéroport afin d'accueillir le journaliste de Radio-Canada. Nous lui souhaitons à bras ouverts la bienvenue au Laos.

Samedi 15 décembre

Nous passons toute la journée avec Denis Chamberland, journaliste à Radio-Canada. Nous l'accompagnons dans son tournage consacré à des lieux associés à la renommée du Laos, incluant des temples comme le Wat Pha Kèo et Sisaket, le stupa de That Luang ainsi que le marché typiquement laotien de Nong Niao (voir photos). La journée se termine par un souper comme toujours délicieux cuisiné avec attention par les nièces de la famille Phanlouvong.

-- François Tremblay

Ken en compagnie du peintre Chen Lin Clin d'oeil à l'arc des… victoires laotien Linda coming from hell to paradise in Buddha Park François trouve bien relaxant le Bouddha couché de Bouddha Park Sur notre route, dernier repas de la journée pour des moines; les restants pourraient aller aux chats Denis Chamberland filme le Mékong vu du balcon de l'hôtel Seng Tawan Denis au travail

9 à 12 décembre

Linda Lindsay

Luang Phrabang

Le vol à Luang Prabang n'a pris que 45 minutes. Et nous voilà dans un autre monde. Site appartenant, selon l'Unesco, au patrimoine mondial, Luang Prabang s'étend calmement au confluent des rivières Nam Khan et Mékong. Les autobus et les camions ne sont pas autorisés au centre-ville. Ce lieu enchanteur est peuplé de bâtiments de style colonial, de temples dorés et de moines vêtus de tuniques à la couleur éclatante du safran, croisés presque à chaque coin de rue.

Après avoir déposé nos bagages à l'hôtel et avoir fait l'enregistrement d'usage, nous sommes partis explorer Luang Prabang. Nous avons visité plusieurs temples, en commençant par celui à la droite de notre hôtel, le Wat Manorom, qui est supposé être le plus ancien de la région. C'était la première fois que je voyais un temple d'aussi près avec une statue de Bouddha en bronze de six mètres de haut. Les moines travaillaient autour de nous calmement. Les arbres de frangipani dégagaient une odeur apaisante. Je me suis sentie transportée dans un autre lieu, à une autre époque.

Puis en après-midi, nous avons vu de nombreux temples, entre autres le Wat Xien Thong, le temple le plus connu et le monastère le plus visité de Luang Prabang. C'est étonnant de constater à quel point les toitures des temples frôlent le sol. Sur notre route, nous avons jasé avec un artiste itinérant. Nous avons acheté deux de ses toiles avant de poursuivre notre chemin. En direction vers l'hôtel, nous sommes aboutis à une rue inondée de centaines de marchands qui s'installaient. En peu de temps, le secteur, réparti sur près d'un kilomètre, s'est transformé en marché de nuit pour piétons, visiteurs et touristes, qui déambulaient tassés, à travers les tentes, les kiosques et les présentoirs sur le pavé. Ils vendaient de tout; avis aux acheteurs de marchander. Nous avons planifié d'y retourner après le souper.

10 décembre

Tôt ce matin, nous sommes partis vers le Village et sanctuaire des éléphants.Il nous a fallu une heure pour se rendre sur le site, en raison des travaux de construction majeurs sur une route sinueuse dans les montagnes. Il s'agit apparemment d'une autoroute qui facilitera la circulation autour de Luang Prabang - un projet qui prendra quatre ans. En arrivant au village, notre guide nous a décrit le programme de la demie-journée : en premier une promenade à dos d'éléphant, ensuite une visite des chutes Tad Se, puis le retour au village pour luncher avant de nous reconduire en ville.

Nous avons monté sur une plate-forme afin de nous asseoir sur une selle installée sur le dos de l'éléphant. François était seul sur son éléphant, tandis que Ken et moi en partagions un. Les mahouts savent comment diriger et converser avec les éléphants - heureusement car j'étais craintive à l'idée d'être perchée sur cet animal gigantesque sans savoir ce qui nous attendait. Notre éléphant s'est avéré du genre lent, presque paresseux et moins obéissant comparativement aux autres. Avec patience, nous sommes arrivés à la rivière sous les commandes du mahout. Les éléphants adorent l'eau et le nôtre a pris de grandes gorgées tout en marchant. Quand nous sommes arrivés à une petite ile, le mahout a quitté les guides et m'a invité à m'asseoir à sa place derrière les oreilles de l'éléphant. Il a dirigé son protégé à nos côtés. Ce fut une expérience extraordinaire. Le Laos est connu comme étant le pays du million d'éléphants, il en reste aujourd'hui malheureusement que 1 600. Des sanctuaires comme celui-ci permettent de sauver les éléphants d'extinction ou de mauvais traitements, mais il est toujours difficile d'accroitre leur nombre.

Ensuite à bord d'une pirogue très étroite, nous sommes partis à la découverte des chutes Tad Se. Elles sont très jolies et nous avons pu admiré le paysage. Par une coïncidence incroyable, Ken a reconnu un ancien camarade de classe qu'il n'avait pas vu depuis plus de 30 ans. Ils étaient tellement heureux de se voir après tant d'années. Ils ont prévu de se revoir à Luang Prabang. À notre retour, nous sommes allés voir une exposition - festival - d'artisanat près de la rivière Mékong. Un vrai trésor pour les amateurs de produits locaux : vêtements, broderies, bijoux, sacs, objets d'art, jouets. Nous n'avons pas su résister - il a fallu faire quelques achats - une belle façon d'encourager l'économie du Laos. Ce fut une autre journée bien occupée à Luang Prabang. Après un très agréable souper dans un grand restaurant, logé de l'autre côté de la rivière, nous sommes revenus repus à l'hôtel, prêts pour une bonne nuit de sommeil.

11 décembre

Nous nous sommes levés très tôt à 5 h du matin afin de voir la procession des moines, le Tak Bat, qui a lieu chaque matin, seulement au Laos. Les moines des temples se rassemblent, marchent les uns derrière les autres, suivent un trajet spécifique, exprimant leurs voeux d'humilité et de pauvreté. Les résidents (et touristes) leur donnent de la nourriture à leur passage. C'est une cérémonie paisible et méditative. Je me suis sentie privilégiée d'y assister au moment du lever du soleil sur Luang Prabang. Après le petit déjeuner à l'hôtel, nous avons allés au Village des artisans situé à proximité. Les maîtres de l'artisanat y sont regroupés et vendent leurs créations. J'ai vu des pièces tissés incroyablement belles, utilisant différents textiles - des robes, des foulards, des couvertures, des châles, des décorations murales. Les fabricants de papier font un travail superbe et minutieux avec des imprimés de feuilles et de fleurs. En achetant quelques items, nous avons une fois de plus contribué modestement à l'économie du pays. De retour en ville, nous sommes allés chez l'artiste reconnu et maître enseignant, Nithakong Somsanith, qui nous a reçu chez lui. Ce fut une merveilleuse rencontre. Nous avons pu voir et apprécier quelques-unes de ses oeuvres.

12 décembre

Nos journées à Luang Prabang ont passé très rapidement. Voyez les photos de notre dernière soirée. Nous avons célébré notre séjour en savourant un délicieux souper à Villa Santi - encore des plats authentiques laotiens. Le lendemain matin, nous avons visité le musée du Palais royal national, autrefois la résidence de la famille royale. Puis nous avons trouvé le temps de nous arrêter à une galerie d'art. Avec grand plaisir, nous avons rencontré Thep Thavonsouk, artiste connu internationalement. Il passe la moitié de l'année au Laos et l'autre moitié à Calgary! Plusieurs musées, galeries d'art et collectionneurs privés possèdent de ses oeuvres. Ce fut merveilleux d'échanger brièvement (aussi en français) avec lui. Prochaine étape : l'aéroport. Au revoir Luang Prabang. Merci pour cette expérience unique et mémorable.

L'ouverture officielle de l'école de Ban Kava approche. Venez lire notre blogue prochainement afin de constater comment nos plans progressent.

-- Linda Lindsay

Wat Manorom - possibly the oldest temple site in Luang Prabang Wat Manorom - possibly the oldest temple site in Luang Prabang Decorative temple door Monks at language class A colourful display of umbrellas collection of standing buddhas at Wat Xienthong Ken and Linda riding a reluctant elephant Francois in the lead Misty mountains at Elephant village Tad Sae waterfalls Ken runs into an old school chum View from the river Morning procession of monks Morning procession of monks Morning procession of monks Container for collecting food Exquisite detail of a frieze, in an old temple The Royal Palace National Museum The Royal Palace national Museum A young monk and two friends Buying a lovely woven hanging in the Artisan's Village Ken, his school friend, Anothai and well-known artist Nithakong Somsanith Francois, Linda and artist Thep Thavonsouk A special meal on our last night in Luang Prabang

samedi, 8 décembre

Francois Tremblay

Après un bon petit déjeuner (pain baguette et oeufs), nous considérons nous promener dans Vientiane. Mais nos plans changent à la suite d'un appel téléphonique. Ken a la possibilité de converser avec un important homme d'affaires du Laos, une rencontre qui peut s'avérer fort utile.

M. Vilath Lavanphone est responsable d'une compagnie de transport. Et justement il passe nous chercher afin de nous montrer une de ses propriétés. Une fois rendus chez lui, nous jasons à l'extérieur à deux pas du site en construction. Ken lui demande, au nom d'une dame au Canada, les coûts approximatifs pour le transport de vêtements de Bangkok à Louang Phrabang. M. Vilath semble intéressé par ce type de contrat.

Nous en profitons pour sensibiliser M. Vilath et ses collègues de travail à la mission de SKL Inc. Ils apprécient notre démarche et démontrent de l'intérêt. M. Vilath va même jusqu'à mentionner qu'il aimerait réaliser une collaboration avec nous dans le futur. Tout est noté. Nous le remercions pour son aimable hospitalité.

Nous allons ensuite à l'aéroport afin d'acheter nos billets d'avion pour Louang Phrabang. Nous savourons rapidement une soupe et nous partons faire des emplettes. D'abord nous achetons des articles scolaires pour l'école de Ban Kava, au nom de Bond PR. Nous prenons des cahiers, des crayons au plomb, des aiguise-crayon et des gommes à effacer. Merci à Bond PR pour leur générosité.

Ensuite nous magasinons pour des vêtements qui seront portés le jour de l'inauguration (le 17 décembre). Je trouve sans difficulté, avec l'aide de la famille Phanlouvong, une très belle chemise. Pour Linda, la recherche est plus complexe. Les matériaux coûtent cher et la variété des motifs est vaste. Linda est finalement très contente de son choix. Un vêtement sera préparé sur mesure pour elle.

Entretemps nous négocions le prix de six paires de raquettes de badminton. Nous les achetons avec l'argent de donateurs de Winnipeg. Grand merci. Les raquettes seront données aux jeunes filles de l'école de Ban Kava.

De retour à notre base centrale, chez la soeur de Ken, nous voyons les cuisinières de la famille au boulot. Un excellent souper nous sera servi. Il nous reste à préparer notre bagage avant de nous coucher.

Demain nous irons passer quelques jours à Louang Phrabang, une petite vacance bien méritée. Restez branchés, nous aurons du nouveau pour vous bientôt.

-- François Tremblay

Du matériel scolaire pour l'école de Ban Kava - merci à Bond PR Des raquettes de badminton pour les jeunes filles de l'école de Ban Kava - merci aux donateurs de Winnipeg! François, Vilath et Linda - une discussion d'affaires profitable

6 et 7 décembre

Linda Lindsay

jeudi, 6 décembre 2012

Après plus d'une heure de route, nous arrivons près de la nouvelle école à Ban Kava et je sens l'excitation montée en moi. J'ai de la difficulté à croire que je vais voir la nouvelle école en personne. Elle est là, d'un blanc lumineux harmonisé de rouge sous un soleil matinal. À l'avant, de beaux arbres aux amples ramures créent des ombres indéfinies qui la protègent de la chaleur. La pompe pour l'approvisionnement en eau et le cabanon, financés grâce à nos dons, est en retrait à la gauche. Je marche lentement en sa direction et l'émotion me serre la gorge. Je suis très émue. Je vois et je comprends encore mieux la différence que nous pouvons faire dans la vie de ces enfants. Je me sens fière et reconnaissante.

Rapidement nous rencontrons le directeur de l'école et deux enseignantes qui nous font visiter les nouvelles classes meublées. L'électricité est installée et les lumières fonctionnent. C'est une première pour nous. Merci à un employé de Radio-Canada - CBC pour ce don spécial. Désormais l'école peut être utilisée pour les réunions du village et pour des événements en soirée. Le temps nous presse maintenant. Nous discutons brièvement de l'inauguration, qui aura lieu le 17 décembre, et nous filons vers Pakxoun, situé à 100 km au sud de Vientiane.

En arrivant dans ce pauvre village rural, nous nous rendons sur le site qui sert d'école. Identifié l'an dernier comme un lieu potentiel, nous vérifions si les critères de SKL sont respectés. Effectivement plusieurs le sont. La structure servant d'école est presque inexistante; le site permettrait la construction d'une nouvelle école; les deux enseignantes utilisent du matériel scolaire fourni par le ministère de l'éducation… Nous comptons le nombre d'élèves et nous conversons avec des représentants du village. Nous parlons de la fréquentation de l'école et de leurs projections dans les années à venir. Nous les avisons que nous reviendrons le 16 décembre dans l'espoir de rencontrer les hauts représentants et peut-être conclure une entente.

vendredi, 7 décembre 2012

Du nouveau aujourd'hui! Un village à 95 km au nord de Vientiane mériterait notre visite, Ban Viengkham. Après deux de route, nous sommes chaleureusement accueillis par les hautes autorités du village et de l'école, le chef du village, le directeur de l'école et de nombreux enseignants. Nous sommes bien impressionnés. Cette école secondaire dessert 215 élèves, niveaux 6 à 8. Beaucoup de jeunes et pas assez de bâtiments. Afin de combler ce manque, les gens du village ont construit une structure temporaire, précaire et fragile. Envisageant un nombre croissant d'élèves, leur situation suscite de près notre intérêt. À la suite d'une discussion informative et d'une visite des édifices, nous croyons que ce village répond aux critères de SKL. Il pourrait faire l'objet d'un projet. C'est pourquoi nous prenons le temps d'interviewer le chef du village et le directeur de l'école qui expriment avec force et avec sensibilité leur besoin d'avoir une école.

L'heure du repas arrive. Et à notre surprise, ils nous invitent à un petit lunch composé d'ingrédients laotiens authentiques. Nous nous sentons comme chez nous.

Au moment de quitter le village, nous décidons d'aller voir à proximité le premier barrage construit au Laos : le Nam Ngeum. Son réservoir offre des avantages à la fois économiques et récréatifs. Nous en profitons d'ailleurs pour faire une croisière très agréable qui nous permet d'admirer les charmants paysages, en plus d'apprendre des histoires intéressantes sur certaines de ses îles.

Une autre journée magnifique se termine par un sympathique repas au restaurant Kong View aux abords du Mékong.

Chaque jour nous réserve d'étonnantes surprises. Je vous invite à continuer de lire notre blogue. Nous vous tiendrons au courant des aventures passionnantes qui nous arrivent.

-- Linda Lindsay

New classroom with electricity Electrical plugs Pakxoun School School exterior Viengkham Middle School building exterior  Pre-school children A boat trip on the reservoir Phaly, Khampoun and Linda on the cruise The whole group enjoying a wonderful day Kong View Classics at dinner First site of the new school The new pump house Linda and two teachers François and Sengkeo by the new sanitary latrines Group of school children Front view of the school Greetings from two girls from the village Meeting with local representatives in Pakxoun A classroom Floor in bad shape Corrugated metal partal walls School exterior School exterior School water supply Local villagers Three school boys Sabaidee Rear of the building Teachers gathering for the SKL interview Future Middle School students Future Middle School students Future Middle School students Future Middle School students A delicious lunch with the teachers A visit the local market Fresh local produce Phaly, Sengkeo and Monethong Fisherman on the reservoir Buying baskets on the island Sunset in Laos

mercredi, 5 décembre

Linda Lindsay

Une autre belle matinée à Vientiane! Après un bon déjeuner dans la grande cuisine extérieure, nous sommes prêts à partir. Destination : un voyage non prévu à Ban Khok Meuad - un village qui a une école qui pourrait nécessiter l'aide de SKL. Notre camionnette et notre chauffeur arrivent à 7 h 45. Toui, notre spécialiste de la construction, nous rencontre et nous partons sur la route. La première heure fut sans histoire le long du Mékong paisible. La deuxième devait s'avérer un défi en raison des routes en construction Lao-style! Notre chauffeur, Touay, a fait un merveilleux travail, évitant les innombrables trous, les crevasses, les racines d'arbres tout en s'assurant de notre sécurité et de notre confort.

Ban Khok Meuad est un petit village situé le long du Mékong à 75 km (ressentis comme 1000) au nord de Vientiane. Le village est pauvre mais il a une école. Notre travail est d'observer et d'inspecter le site afin de déterminer si cette école répond aux critères de SKL Inc. Les enfants jouaient sur le terrain durant la récréation à notre arrivée. Les garçons s'amusaient avec un ballon de soccer amoché, tandis que les fillettes sautillaient avec un grand élastique aux bas des jambes. Les enseignants nous ont souhaité la bienvenue courtoisement. J'ai eu la chance de converser avec l'un des trois qui parlait anglais!! Il nous a fait visiter les classes - trois - pour les élèves de niveaux 1 à 5. Les enfants étaient curieux à notre sujet, certains timides, d'autres surpris, souriants et acceptant de poser pour nous, une fois qu'ils ont vu le résultat. Voyez ci-joint. Je suis tombée en amour avec eux.

Le chef du village et ses conseillers, incluant le responsable de l'éducation, sont venus converser avec nous. Ken et François ont fait une entrevue filmée avec eux afin d'obtenir le maximum d'information sur le village. Ceci est déterminant lorsque vient le moment de prendre des décisions. Après une courte visite du village,nous partons vers le sud à Thakhek. Nous y resterons pour la nuit. Demain nous planifions d'aller à Ban Kava, village de l'école 3, qui sera inauguré dans 12 jours. J'y serai. J'ai très hâte d'assister à cet événement. Visitez notre blogue demain afin de voir les premières photos exclusives de ce troisième projet.

-- Linda Lindsay

Grade 5 classroom Children at school Grade 1 boy Grades 2 Grade 5 Ban Khok Meuad school Homes in Ban Khok Meuad Village houses Family in the village Village worker Two lovely girls Grade 5 classroom Grades 2 and 4 classroom Girls playing Three curious boys Grades 1 and 3 classroom Not camera-shy! Breaking for lunch Class in session Five delightful children Francois on the job! I can't stop taking photos of these children! Three children Touie and Sengkeo at the school Four Ban Khok Meuad children at school

mardi, 4 décembre

Linda Lindsay

Nous sommes déménagés sans difficulté à la maison de la soeur de Ken, au nord-ouest de Vientiane. C’est pratique d’avoir un site central pour nos activités.

Notre priorité aujourd’hui est d’aller ramasser les uniformes pour les écoliers du village de Ban Kava. La manufacture est située au nord-est de la ville, au milieu d’un quartier résidentiel.

Lair, gérante et partenaire de Ali Garments, nous accueille chaleureusement. Les 125 uniformes nous attendent. Ils sont très beaux. Merci au commanditaire Bond PR Worldwide. Je peux imaginer avec bonheur les visages réjouis des enfants quand ils les recevront.

Notre projet arrêt, un temple vénéré par les gens du Laos, de la Thailande et d’ailleurs : That Luang Stupa. Construit durant le règne du roi Xaysethathirath, ce monument national, beau et reconnu à travers le monde, brille de mille feux sous le soleil. Nous le visitons avec respect. À proximité, nous découvrons un centre de traduction géré par des moines qui y traduisent des textes anciens. Étonnant!

Au retour, nous arrêtons à un marché à ciel ouvert, spécialisé en nourriture prête à manger sur le champ. Il y a des choix intéressants, intriguants et mystérieux. Mais une excellente soupe maison nous sera servie plus tard. Cependant je ne peux résister à l’eau légèrement sucrée d’une noix de coco.

Marchant le long d’une des rues principales à l’heure de pointe, je pense aux surprenantes similarités et différences entre Vientiane et Winnipeg. Que dire de ces marchands de loterie sur les trottoirs, du jamais vu chez nous. Et avec cette circulation intense, le désir de chacun de retourner chez soi après une longue journée de travail, un sentiment qui est le même partout sur la planète. Une journée bien remplie et nous sommes contents de retourner à notre résidence principale.

-- Linda Lindsay

Thank you Bond PR Worldwide Buddha at That Luang Stupa Monks on the steps of the translation centre Our last view of That Luang Stupa Linda enjoying her first fresh coconut milk Linda enjoying her dinner

Ken interviewing Lair, Managing partner of Ali Garments Closing a deal! Grounds of That Luang Stupa That Luang Stupa Linda at That Luang Stupa King Xaysethathirath Monks translating the ancient scripts The sun was setting on That Luang Stupa Convenient carry-out food market Buying fresh coconut milk Sidewalk lottery sales Drive-up Lottery vendor Having a snooze! Vientiane rush hour! Special soup for dinner!

lundi, 3 décembre

Linda Lindsay

Cette belle journée a commencé par un bon déjeuner sur le balcon du cinquième étage de l'hôtel Seng Tawan, qui a, dit-on, l'une des plus belles vues sur le Mékong à Vientiane. Il y avait une douce brise fraiche et un peu de brouillard à l'horizon. J'ai encore l'impression de vivre un incroyable rêve!

Phaly (la nièce de Ken) est venue nous chercher pour nous conduire 10 km plus loin au nord de la ville, chez la soeur de Ken. Nous devions y aller afin de déterminer si ce lieu pouvait devenir notre site principal de résidence durant notre séjour au Laos. Les soeurs et les nièces de Ken nous ont accueillis souriantes dans cette grande et moderne maison. Cet endroit serait idéal puisque nous recevrons à la mi-décembre deux autres visiteurs spéciaux, Denis Chamberland, vidéo-journaliste de Radio-Canada, et l'abbé Gérard Dionne. En boni, une des nièces de Ken serait notre chef cuisinier, préparant des plats laotiens authentiques pour nous lors de notre séjour.

Bonne nouvelle! L'arrangement est conclu. Très contents, nous partons visiter le marché local. Cet endroit offre au public tous les ingrédients de base nécessaires afin de bien cuisiner. Nous en aurons besoin lors de nos repas. Nous en achetons même quelques-uns. Il y a des centaines de marchands dans ce lieu extérieur protégé par un toit en fer.

Nous avons vu de tout, du gingembre, des limettes utilisées pour faire du shampoing, des fines herbes. Nous avons goûté à des fruits exotiques (pour nous) ainsi qu'à de savoureuses petites bananes cultivées localement. Nous avons regardé de près toutes sortes de choux, des melons, des poissons frais, des viandes et plusieurs autres choses, certaines familières, d'autres inconnues. Ce fut toute une aventure sensorielle.

Rapidement nous sommes allés manger, pas très loin, à la Maison des nouilles - service rapide. Nous avons apprécié notre grand bol de soupe rempli de nouilles vermicelles, de morceaux de boeuf, assaisonné aux fines herbes. Nous pouvions ajouter une variété de légumes marinés et de sauces épicées. Yum Yum. Ce fut rapide - 20 minutes et nous revoilà en route.

Aujourd'hui nous avons pris le temps de visiter deux temples. Le premier est le Ho Phra Keo, le plus vénéré des 300 temples du Laos. Je suis émerveillée par la beauté des statues, des centaines de représentations de Buddha entourant le temple principal. À l'intérieur, aucune prise de photo n'est autorisée. Nous y voyons des antiquités rares. Ce site invite au recueillement et à la sérénité.

De l'autre côté de la route se trouve le deuxième temple le plus reconnue, maintenant le musée Sisaket. L'architecture et les nombreuses statues de Buddha ont de quoi vous couper le souffle. Ce fut très intéressant de voir les moines qui vivent sur le territoire dans leurs tuniques aux couleurs brillantes du safran. C'est un autre oasis de paix et de calme au coeur d'une ville vibrante.

De retour à l'hôtel, nous nous préparons à visiter le marché nocturne. Rendez-vous à notre prochain blogue afin de découvrir nos prochaines aventures.

-- Linda Lindsay

Local market: lemon grass and galanga Local market - meat vendor Vendors at the local market Lunchtime - Ken and Francois Wat Pha Keo, the most revered temple in Laos A beautiful Buddha Temple grounds

Wat Si Saket Hundreds of beautiful Buddhas Linda and Francois at Si Saket Golden Buddha in the monks' living quarters Si Saket monks Another wonderful Buddha Linda on the Laotian Champs Elysees Ken at the Presidential Palace

Our colourful local market Vegetables at the market Delicious mangkhout fruit Linda and her fast-food soup Our fast-food lunch-time stop

dimanche, 2 décembre

Linda Lindsay

Le timbre méditatif des cloches du temple voisin nous a réveillés tôt, vers 6 h, en ce deuxième matin à Vientiane.

Après le déjeuner, nous avons envoyé notre premier blogue. Ensuite nous sommes partis à l'aventure au marché des aubaines du centre-ville. Nous avons trouvé à bon prix un téléphone cellulaire pour le reporter de Radio-Canada qui se joindra à nous à la mi-décembre. Le marché est un labyrinthe de comptoirs, inondés d'objets diversifiés. J'essaie encore de m'adapter au climat - c'est encore très chaud en cette saison. Je recherche de rares oasis d'air frais émanant des ventilateurs greffés au plafond. Notre prochain défi est de trouver des ballons de soccer. Après deux ou plutôt trois négociations serrées avec l'assistance de la nièce de Ken, Phaly, nous faisons un bon coup en achetant 20 ballons pour les enfants de l'école. Travail exigeant mais qui en a valu la peine.

Merci à Phaly de nous reconduire à l'hôtel. À 16 h, nous avons rencontré Steve Rutledge, fondateur de AdoptAVillageInLaos.wordpress.com. Nous avons eu une fructueuse conversation, en plus d'échanger des idées et de partager des anecdotes pendant plus de deux heures trente. Steve s'intéresse surtout à doter les villages ruraux de (bonbonnes) bouteilles d'eau avec filtre, tout en leur apprenant l'importance de la salubrité. Son organisme a aussi réussi à financer et construire (ou dans certains cas ajouter des structures solides) 6 écoles au Laos. Nous planifions de développer une profitable collaboration dans le futur avec lui.

Tout ce travail fut suivi par un fabuleux repas au Kua Lao - cuisine Lao - dans un édifice - converti en restaurant - spacieux de style colonial. Ken et Sengkeo ont choisi une variété de plats traditionnels Lao, tous délicieux et uniques. Inutile de dire qu'il en restait peu dans nos assiettes. Nous avons apprécié la musique interprétée par un groupe folklorique, ainsi que la participation de danseurs exécutant des chorégraphies traditionnelles dans des costumes colorés. Nous sommes retournés à l'hôtel à bord d'un jumbo, un moyen de transport très populaire au pays (voir photo).

Ce fut une merveilleuse journée au Laos! J'ai hâte à demain.

-- Linda Lindsay

Hotel Seng Tawan Riverside Linda au marché sous un ventilator
Groupe folklorique au restaurant Kua Lao Kua Lao Restaurant
Après le festin au restaurant Danseurs au Kua Lao
Variété de fabuleux plats laotiens

samedi, 1 décembre

Francois Tremblay

Nous prenons notre vol à 9 h du matin; seulement une heure nous sépare de Vientiane. En quittant l'avion, nous sommes éblouis par le soleil brillant et frappés par l'humidité élevée, anormale en ce temps-ci de l'année. Il fait 32 celsius.
À la sortie de l'aéroport, après avoir rempli les formulaires pour le visa, nous sommes accueillis chaleureusement par la famille Phanlouvong.
Reconduits à l'hôtel Seng Tawan Riverside, nous nous installons dans nos chambres grandes et confortables. Nous relaxons un peu avant de planifier notre journée. Nous mangeons un peu avant de visiter la famille Phanlouvong.

Puis nous conversons avec le responsable de la construction des écoles,Toui. Nous faisons ensemble un bref bilan de son travail sur la troisième école du village Kava. Nous prenons des notes utiles comprenant des recommandations qui seront soumises au conseil d'administration. Toui est intéressé à continuer de travailler avec nous. Nous en sommes bien contents. Nous revenons à l'hôtel, prenons une bouchée avant de retourner à nos chambres fatigués. Le décalage horaire est ressenti. Nous avons besoin d'une bonne nuit de sommeil afin de récupérer.

Nous saluons nos familles, nos amis et les lecteurs de ce blogue. Nous vous écrirons de nouveau bientôt. Nous vous rappelons qu'il y a 13 heures de décalage entre Vientiane et Winnipeg. Nous sommes légèrement en avance sur vous.

François Tremblay

Le groupe : François, Sengkeo et Linda à l'aéroport de Bangkok Le groupe : Ken, Sengkeo et Linda à l'aéroport de Bangkok
Vue de l'hôtel sur le Mékong Jumbo près du Mékong

jeudi, 29 novembre

Francois Tremblay

Bonjour !

Bienvenue au blogue de SKL Inc. sur notre voyage au Laos en 2012. Nous vous fournissons les principales informations à propos de notre séjour. Le groupe de voyageurs est formé de : Ken Phanlouvong, Sengkeo Phanlouvong, François Tremblay et Linda Lindsay. Nous sommes au Laos du 1er au 24 décembre.

Itinéraire du vol : Winnipeg, Chicago, Tokyo, Bangkok, Vientiane - près de 24 heures de vol, plus l'attente entre les vols.

Jours 1-2 (jeudi 29 novembre) Départ tôt le matin, il fait -22 celsius dehors. Arrivée à l'aéroport de Winnipeg - Après avoir enregistré les bagages, passé la sécurité et les douanes, nous sommes prêts à partir. Nous sommes en transit d'une ville à l'autre. Tout va bien malgré un retard d'une heure à Chicago. Nous arrivons à Bangkok vers minuit (le 30 novembre). Nous passons une courte nuit au charmant petit hôtel Phoenix.

Nouvel avion Airbus 320 - appartenait à Khadafi de Libye !

Départ - 29 novembre, 2012

L'équipe SKL entame un voyage au Laos pour l'inauguration de la nouvelle école primaire de Kava. L'équipe a également l'intention de trouver un nouvel emplacement pour le cinquième projet et de collecter d'importantes statistiques sur le projet Pakxoun.

Le vrai travail commence dès le 1er décembre à l'arrivée de notre long voyage de Bangkok en Thaïlande. Ce blogue vous gardera à jour sur les activités quotidiennes de l'équipe avec beaucoup de photos, des vidéos et messages. N'oubliez pas de revenir !